• Une entourloupe entourloupesque [fermé]


    Dimanche 21 Janvier à 19:22
    Lilicha

    Lola :

    Lola aimait bien se promener à Marenostre, d'abord parce qu'elle trouvait ça vraiment joli, ces étendues d'eau partout, et parce que y avait toujours une bricole sympa à récupérer chez les brocanteurs du coin. Des huîtres perlières, des bijoux de coquillages dignes des plus belles parures de sirènes, des petits animaux fossilisés dans de l'ambre...

    Aujourd'hui, la luciole s'était promis de ne pas faire de dépenses inutiles. De toute façon, sa sacoche en cuir ne pouvait pas contenir toutes les merveilles qu'elle aurait voulu emporter, alors, quoi qu'elle eut envie de se procurer, il fallait qu'elle choisisse, et choisir, c'est renoncer. Sur son chemin, un homme à la redingote excentrique et à la chevelure bicolore attira son attention à grands cris de "Anciennes reliques !" et autres slogans vendeurs. Des vieux trucs ? Cet individu vendait des vieux trucs mystérieux et pleins d'âmes ? Nul doute que ça intéressait la demoiselle. Elle s'approcha du petit attroupement de potentiels clients, et posa ses yeux bruns sur ce que tenait le marchand entre les mains.

    - Qu'est-ce que c'est ? 

    Samedi 10 Février à 17:32
    yumiji

    Oz :

    Le magicien était très fier de sa trouvaille - pas cette vieille relique, non, mais cette ville. Quoi de mieux pour un marchand qu'une cité grouillant de touristes et voyageurs en tout genre ? Surtout pour un escroc - non, un vendeur - comme Oz : il était excité comme une puce. Le mi-blond mi-brun avait d'abord sorti de son chapeau un faux permis de vente histoire que les gardes aux alentours le laissent tranquille - il laissera la course poursuite pour après. 

    Armé de son permis falsifié, il avait chassé les quelque gosses qui jouaient là où il avait décidé de se poser. Chasser était un bien grand mot - les enfants s'étaient de suite écartés en le voyant arriver. Le bicolore pris une posture droite pour compenser son imposance inexistante et retira son chapeau d'un geste vif, puis se concentra. Qu'est-ce qui allait réussir à attirer des gens ?

    Quelque chose de mystérieux. Le mystère attirait, hypnotisait, intriguait : il se concentra sur cette idée et plongea sa main dans son haut-de-forme. Quelque secondes plus tard, il ouvrit un oeil lumineux - personne n'était aux alentours pour voir ce spectacle et il sortit un espèce de sablier à l'air usé et dont la poudre était parsemée de particules lumineuses. 

    Oz se sentit pâlir d'un seul coup. Qu'est-ce que c'était que ça ? Il savait qu'il était faible, mais de là à sortir une chose pareille de son chapeau - est-ce qu'il avait perdu ses pouvoirs ? Est-ce qu'il était entrain de reprendre le contrôle ?

    Le mage tordu inspira puis expira rapidement. Il devait se calmer. Si lui ne voyait pas le potentiel dans ce sablier, peut-être que quelqu'un d'autre, si ! Il se mit alors en tête de vendre ce truc coûte que coûte - et pour ça, il allait y aller à coup de slogans et autres trucs vendeurs.

    - Ancienne relique ! Premier arrivé, premier servi !

    C'est là qu'une jeune femme peu vêtue se dirigea vers lui entre la foule de clients attroupés autour de lui. Il leva son regard taquin, avant de hausser les sourcils et de déclarer, d'un ton se voulant "chaleureux" :

    - Mademoiselle, voici un ancien sablier qui fut retrouvé au Village Abandonné! D'après les chercheurs, il daterait du temps d'une ancienne civilisation et aurait été enseveli sous la végétation. Vous intéresserait-il ?

    Samedi 10 Février à 19:03
    Lilicha

    Lola :

    Le regard de la luciole passait de l'objet à l'homme qui en faisait des louanges. Elle était un peu sceptique. Le vendeur était un peu trop évasif à son goût. Quelle ancienne civilisation ? Celle décimée par la Grande Guerre ? Une autre ? Quels chercheurs ? Où était l'attestation de ces dits chercheurs qui confirmait la nature de ce sablier ? Lola fit abstraction un instant de ses considérations d'aspirante archéologue, pour contempler la beauté du sablier. Il y avait des sortes de paillettes qui détonaient dans la poudre grisâtre. On aurait dit des petites lucioles.

    - Peut-être. Mais pour que je l'achète, j'ai besoin que vous répondiez à quelques questions, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Tout d'abord, puis-je voir votre certificat d'authenticité qu'un expert vous aurait donné si toutefois il s'agit réellement d'un objet de valeur ? Ensuite, j'aimerais que vous me disiez ce que contient ce sablier. Je veux parler de la poudre dans son intégralité - la matière et les particules lumineuses. 

    Lola sourit poliment. Elle se gardait de dire haut et fort qu'elle pensait qu'on voulait l'arnaquer - si les autres clients étaient plus dupes, il fallait qu'ils le restent, pour le bien du marchand et de son commerce.
    Son argent, elle en avait besoin. Elle n'allait pas le céder à n'importe qui pour n'importe quoi, même si ce sablier était très joli. Elle suspectait qu'il s'agisse d'un banal sablier dont on aurait rayé le verre, cabossé le bois, pour donner l'impression du "vrai" et du "vieux". En effet, si l'objet avait été abandonné pendant la Grande Guerre, il aurait sûrement été trouvé dans une maison, comme les bols, comme les ustensiles de cuisine. Or, d'après le marchand, il aurait été trouvé parmi la végétation. Cependant, admettons qu'il ait été trouvé à cet emplacement là, les petites rayures et défauts n'avaient pas lieu d'être : en le faisant tomber de haut, par exemple à cheval, le verre aurait pu se briser. Sinon, si porté par un enfant, le verre aurait peut-être écopé d'une petite égratignure. La végétation luxuriante aurait protégé l'objet d'éventuelles impacts externes, et impacts externes il n'y a pas eu parce que le village était abandonné et que les animaux ne s'intéressent pas aux sabliers. 

     

     

    Vendredi 22 Juin à 17:05
    yumiji

    Oz :

    ..C'était pas dans le plan, ça. Oz était marchand, pas archéologue ! Il savait vendre les fruits périmés et les vêtements usés, pas les sabliers qui dataient d'il-ne-savait-combien. Le magicien se racla la gorge, et armé de son sourire vendeur, continua.

    - Je vois que je n'ai pas affaire à une débutante ! Bien vu, ma petite dame, laissez moi juste quelque secondes, je vous prie ?

    Il pivota rapidement, et marmonnant dans sa barbe, retira son chapeau. Il essaya d'être le plus discret possible - après tout, il y avait toute une foule autour de lui. Réitérant son sort d'apparition, il réussit à sortir de son chapeau un certificat d'authenticité tout aussi faux que son sourire. Le certificat était signé "Jenry Hones Jr", et Oz ne savait pas qui ce Jenry était mais il espérait qu'il soit un archéologue de renommée.

    Le mi-blond mi-brun se retourna, certificat en main, et souria à la dame peu vêtue. Il lui montra le document sans pour autant le lui donner - il ne faudrait pas qu'elle l'examine de très près non plus. 

    - Ces particules lumineuses sont des particules d'essence magique. Je ne saurais vous dire laquelle, je ne suis pas magicien, mais peut-être quelqu'un pourrait éclairer...ma lanterne ?

    Oz était assez fier de sa blague, parce que la dame devant lui ressemblait à un insecte - une luciole particulièrement.

    Vendredi 22 Juin à 19:17
    Lilicha

    Lola :

    Aahh, les vendeurs et leurs manières de vendeurs. Le sourire en plastique quoi qu'il arrive - fallait le faire quand même, pour ne pas se démonter face à la clientèle difficile ! Lola consentit à patienter. Elle patienta pas longtemps d'ailleurs. Elle fixait le marchand, qui se retournait. Ca par contre, tourner le dos à un client, c'était pas très convenable. En plus, si elle voulait, elle pouvait filer sans qu'il s'en aperçoive. Et honnêtement, elle en avait de plus en plus envie, parce qu'elle avait la légère sensation qu'on se fichait gentiment d'elle, et ça, ça ne lui plaisait pas trop.

    - Merci.

    Elle se pencha un peu sur le document - elle ne pouvait pas trop l'inspecter, en plus la main du jeune homme cachait quelques inscriptions. Par contre, le "Jenry Hones Jr" en gros en bas, ça, elle pouvait pas le louper. Elle hocha la tête pour elle même. Quant aux particules "magiques"... Bon, c'était vague et un peu facile de sortir ça, mais peu importe la description qu'il en aurait pu faire, à ce stade, c'était perdu d'avance. Elle sourit à la "blague", plus par politesse qu'autre chose.

    - Oh, ce ne sera pas nécessaire.

    Son sourire s'amenuisa. A voix basse, elle articula :

    - Je suis une luciole, pas un pigeon. Utiliser le nom de Jenry Hones Jr, c'est audacieux, je vous accorde au moins ça... Dommage que la signature ne soit pas la sienne. 

    Ben oui, la boucle du j de Jr montait beaucoup plus haut, et il n'y a pas d'espace entre le H et le o ! Ce n'était pas tant qu'on veuille lui refiler un objet de valeur moindre qui l'agaçait, c'était plutôt qu'on la prenne pour une idiote. Elle lui aurait peut-être acheter, son sablier, s'il se montrait un minimum honnête. 

    Vendredi 22 Juin à 19:41
    yumiji

    Oz :

    Oz regretta tout de suite son choix. Pourquoi est-ce qu'il l'avait pris elle, déjà ? Elle était sûrement mieux calée en archéologie que le magicien - en même temps, il n'y connaissait rien du tout. Son faux sourire vendeur s'effaça aussitôt, et il pris tout de suite un air plus...sombre. trop d4rk

    S'approchant, il articula lui aussi, avec un sourire beaucoup moins chaleureux que le précédent.

    - Je suis vraiment, ô vraiment désolé...Je vais me racheter, tiens !

    Bien sûr, Oz n'en pensait pas un mot. Pivotant, il retira son chapeau, y plongea la main et répéta encore le même ménage...pour sortir de l'insecticide dans sa main. Il se retourna vers la dame-luciole et brandissa la bombe, mais pas agressivement - un peu comme un cadeau.

    - Cadeau de la boutique ! dit-il avec un sourire.

    Vendredi 22 Juin à 20:13
    Lilicha

    Lola :

    Lola voyait l'expression chaleureuse du vendeur fondre comme neige au soleil suite à sa réplique. Ah, donc c'est comme ça, monsieur est désagréable tant qu'on n'aspire pas à remplir ses poches ! Se racheter ? Lola était curieuse de savoir comment. Lorsque le marchand se retourna avec un objet diabolique entre les mains, elle eut un vif mouvement de recul. Quelle horreur ! Indignée, elle fronça les sourcils et serra les poings. 

    - Non merci ; (elle secoua la tête en signe de refus) de simples excuses auraient suffi. Mais je suis preneuse si vous avez une tapette à mouche en stock, j'aime bien m'en servir pour donner une correction aux idiots. 

    La graine d'étoile répondit à son sourire. Les clients autour étaient bêtes ou quoi ? A leur place, elle aurait décampé immédiatement, si elle avait été témoin d'un tel affront !... A moins que les gens apprécient qu'on leur offre des insecticides. Un frisson parcouru son échine. Quel monde cruel !

    Vendredi 22 Juin à 20:32
    yumiji

    Oz :

    Le magicien sourit de satisfaction. Si elle n'était pas contente, alors qu'elle parte tout de suite au lieu de gâcher son marchandage ! Elle était gonflée, celle-là. Alors qu'il lui offrait un si joli cadeau ! Mais elle réclamait autre chose, alors autant le lui offrir.

    Répétant son tour de magie, il sortit une tapette à mouche de son chapeau et la lui offrit chaleureusement. Seulement, si elle comptait "donner une correction aux idiots" (en l'occurence, sûrement lui), cette tapette allait s'avérer inutile..car Oz avait autant de force qu'une plume.

    - Tenez bien, ma gente dame...

    Oz s'amusait bien, quand même. Les autres potentiels clients autour avaient l'air d'apprécier leur petite dispute -si s'en était une- également.

    Vendredi 22 Juin à 21:08
    Lilicha

    Lola :

    Euh... Lola ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il la lui donne. Elle était pas du genre violente, et exécuter sa menace devant tout un attroupement de clients, c'était un peu embarrassant. En plus, ce vendeur avait l'air d'un rustre, il était capable de la frapper en retour si ça se trouvait, et puis qui sait s'il ne cachait pas une montagne de muscles sous son costard criard ! Elle saisit la tapette avec hésitation. Franchement, le taper avec, c'était pas l'envie qui manquait.

    - Vous... Vous avez pas honte ?

    Non, elle n'avait pas trouvé mieux. Oui, elle voulait lui demander s'il pouvait pas se trouver du bon sens, un cerveau et un minimum de civilité dans son haut-de-forme, mais elle allait s'abstenir. 

    Samedi 23 Juin à 11:37
    yumiji

    Oz :

    Le magicien esquissa un sourire. Il l'avait pris de court ? En même temps, il se doutait bien qu'elle n'allait pas oser le frapper - surtout devant une foule de gens ! Oz s'en fichait un peu, lui - une pub est une pub, bonne ou mauvaise !

    - Je vous retourne la question - vous comptiez vraiment m'attaquer avec cette tapette ?

    Il cherchait un peu trop la bête, là, parce que si elle le tapait vraiment, il ne sait pas comment il réagirait. Mais bon, tout ça était un peu trop amusant!




    Vous devez être membre pour poster un message.