• Tzuyu Ni

    Personnage de Udy.

  •    

     

    INFORMATIONS GÉNÉRALES 

    Nom: Ni

    Prénom : Tzuyu

    Âge: 21 ans

    Titre: (Surnom attribué, sous lequel il serait connu) //

    Espèce : Humaine

    Pouvoirs/Armes: Absorption. C'est en fait la capacité de priver quelqu'un de son pouvoir et de se l'approprier en un simple contact physique et ce jusqu'au prochain contact.

     

    DESCRIPTION PHYSIQUE & MENTALE

    Caractère : Tzuyu est de nature très curieuse, mais il fallait s'y attendre au vue de sa situation familiale. Ayant grandie au sein d'une famille de voyageur né et ayant elle-même passée sa vie sur les routes, la jeune femme est avide de connaissance, de nouvelles rencontres et de nouvelles cultures. Elle ne reste jamais très longtemps en place, et laisse souvent des cœurs tout aussi brisés que le sien derrière elle, mais c'est dans sa nature et elle ne supporte pas l'idée de devoir un jour se poser, construire une vie familiale et devenir responsable. Elle possède une grande confiance en elle, ainsi qu'un courage et une force, mentale comme physique, qu'elle a façonnée au fil des années et à travers tout ses voyages. Elle est une de ses personnalités à la fois faciles et complexes, spéciales. Vivant comme bon leur semble, adorant faire des rencontres mais refusant de s'attacher. Elle fuit tout ce qui est synonyme de stabilité et fait de sa vie une aventure.

    Goûts: Pendant tout ses voyages et ses heures de routes interminables, Tzuyu a principalement fait deux choses. La première, anodine, est la lecture. Un passe-temps très commun mais qui ne perd pas de son charme aux yeux de Tzuyu. Elle aime avoir toujours un livre dans son sac, et cherche toujours les perles rares de la littérature. C'est principalement comme ça qu'elle passe le temps quand elle est sur la route. La seconde chose, elle, est un peu plus spéciale. En fait, cette "tradition" -si on peut appeler cela comme ça- lui vient de son père. Comme dit plus haut, Tzuyu a grandit sur les routes, voyageant avec ses deux parents là où le vent les mener. Et tout au long de ses expéditions, tout ce que son père apprenait, il le notait et le garder bien précieusement dans des petits carnets de bords, comme il aimait les appeler. Il était très méticuleux envers eux, et n'aimait pas qu'on y touche et encore moins qu'on y écrive. Quand il s'est posé et arrêté de voyager, santé l'oblige, il a confié tout ces carnets à Tzuyu, et dieu sait combien il avait accumulé d'information sur le monde pendant toutes ses années. La jeune femme n'a d'ailleurs toujours pas réussi à tous les lire, mais elle a décidé qu'elle aussi, elle pourrait en tenir quelques-uns. Bien sûr, ils ne sont pas aussi méticuleux que ceux de son père, à vrai dire, elle s'amuse juste à remplir les pages avec des photos, des anecdotes ou des phrases marrantes plutôt que d'en faire un livre historique. A part ça, Tzuyu aime découvrir des endroits gorgées d'histoire et de personnalités. Elle aime les gens et les lieux attipiques, elle aime vivre quoi.

    Description physique : La jeune fille a sans doute hérité son teint pale, sa taille fine et ses traits doux de sa mère, mais ses longs cheveux prune ainsi que ses yeux bleus profond, eux, elle les as bel et bien hérité de son père. Son style vestimentaire lui ait aussi descendu du côté paternel de l'arbre généalogique. Privilégiant les vêtements confortables à ceux féminin, on aurait presque pu la qualifier de garçon manqué, si sa beauté envoûteuse n'était pas si facilement remarquée. Rien qu'à la façon dont ses cheveux flottent au vent, dont ses yeux se ferment, ou dont elle se déplace elle envoie une aura indéfinissable qui rend difficile de détourner le regard. Une beauté qui ne s'en préoccupe pas.

     

    HISTOIRE

    Née une certaine journée de printemps, Tzuyu a toujours été une fille apportant la bonne humeur. Elle ne s'est jamais vraiment posé de questions sur son mode de vie si spécial, même si souvent elle croisait des enfants partant pour l'école, elle, elle ne s'en souciait pas. Après tout, l'école à la maison, c'était beaucoup plus marrant. En effet, sa mère, ayant toujours rêvé d'être institutrice, tentait tant bien que mal de faire suivre à sa fille un programme scolaire rigoureux. Mais cette dernière préférait de loin les histoires d'aventures de son père, la faisant voyager de Maeius à Novanoxis en quelques minutes à peine. C'était ses moments préférés de la journée, quand son père sortait de leur caravane et rejoignait les deux femmes de sa vie sur leur terrasse improvisée. Qu'il laissait sa petite fille prendre place sur ses genoux, et qu'il lui racontait toutes les merveilles que ce monde cachait, et qu'elle aurait le plaisir de découvrir par elle-même, un jour. Tzuyu voulait de cette vie, et souvent, alors que la petite famille s'était installée dans une nouvelle ville pour quelques semaines, elle s'improvisait quelques petites fugues nocturnes, ne supportant déjà plus de rester trop longtemps au même endroit. Malheureusement, la santé de son père se détériora avant qu'elle ne puisse complètement profiter de ce que la vie pouvait lui offrir, et c'est alors que la jeune fille avait atteint sa seizième année que toute la famille établit racine dans une petite ville campagnarde, ou rien ne faisait envie à Tzuyu. Elle resta cependant auprès de ses parents jusqu'à ses 19 ans, avant de finalement les quitter, mourant d'envie de vivre autrement. Elle avait trop longtemps refoulé son envie d'escapade, et ça, même ses parents l'avaient compris. C'est donc sans regrets, mais avec beaucoup de larmes, que Tzuyu leur fit ses adieux, et qu'elle repartit sur les routes à bord de la voiture de son père qui avait accompagnée ce dernier depuis un long moment, et qu'il avait aujourd'hui confiée à sa fille unique et préférée. C'est quelques mois après, à peine, qu'un événement aussi étrange qu'innatendu fit son apparition dans la vie de la jeune fille. Après une rencontre des plus étrange au croisement d'une rue, Tzuyu commença d'abord par sentir des fourmis traverser sa main. Ne sachant pas ce qui lui arriva, elle se contenta de faire comme si de rien n'était, et de poursuivre ce qu'elle faisait. Mais le soir-même, alors qu'elle venait de sympathiser avec une jeune femme autour de quelques verres, elle fit l'erreur de poser sa main sur son avant-bras, dans un geste amical. La jeune femme poussa d'abord un cri, fixant son bras et le tenant de son autre main. Ne comprenant pas, Tzuyu cru d'abord que sa jeune amie avait trop bu. Mais le regard plein de souffrance que cette dernière leva vers elle l'en dissuada. Elle avait mal, vraiment mal. Elle se tordait dans tout les sens sur son tabouret avant de s'écrouler par terre, le cœur battant et le souffle court. C'est longtemps plus tard et après de multiples accident du même genre que Tzuyu comprit. Non seulement des gens sur cette terre possédait des pouvoirs "magiques", mais en plus de ça, elle, elle avait la capacité de les leur voler. Elle fit une tonne d'expérience, voulant confirmer ses doutes, et affiner ses théories. Et c'est comme ça qu'elle découvrit que seule sa main gauche en avait la capacité, qu'elle n'avait pas de durée d'utilisation limitée, et qu'elle ne perdait un pouvoir que quand elle le rendait, ou qu'elle en volait un autre. Par contre, si elle ne rendait pas le pouvoir, et qu'elle s'en appropriait un nouveau, l'ancien propriétaire du premier pouvoir, lui, ne récupérer pas pour autant son pouvoir qui était alors perdu à jamais.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique