• Lola Lampyre

     

    Informations générales

    Nom: Lampyre

    Prénom: Lola

    Âge: 18 ans

    Titre: L’étincelle ou Graine d’étoile

    Espèce: Hybride luciole

    Pouvoirs/Armes: Quand elle se transforme, Lola devient bioluminescente : son derrière s'illumine, deux paires d’ailes et des  antennes lui poussent, et ses extrémités (doigts, orteils, tétons aussi) deviennent phosphorescentes. La lumière verte qu’elle émet la nuit n’est pas assez puissante pour aveugler l’ennemi  seule – toutefois, si elle est sur son terrain de prédilection (la forêt), elle peut compter sur ses petits compagnons pour faire parade et enguirlander l’entremetteur. Autrement, la fuite à tir d’ailes est toujours efficace. Lola n’a aucune arme, elle s’est toujours reposée avec triomphe sur ses petites capacités.

     

    Description physique et mentale

    Caractère: Lola est une jeune femme facile à vivre, qui arrive à relativement bien s’entendre avec tout le monde (enfin, « tout le monde » qui est enclin à parler et à sympathiser, en tout cas). Elle est douée d’une grande sensibilité et d’un côté ingénu et serviable – ça la rend attachante, mais on pense parfois à tort que c’est une bonne poire candide. Que neni ! Lola est chaleureuse, d’accord, mais elle n’irradie de bonté et de bonne-poirdise qu’avec les gens qu’elle aime beaucoup et qui l’aiment réciproquement. Et si vous êtes du genre à piétiner les insectes et à collectionner les bombes de pesticides dans votre placard, ben elle ne vous aimera pas beaucoup. Si elle est gentille, Lola est toutefois rancunière, et elle tolère mal les abus de confiance ou les « trahisons » en amitié comme en amour. 

    Goûts: Lola aime tout ce qui brille : les bijoux, les étoiles… Et les vieux trucs la fascine. Du coup, les vieux eux-mêmes, les dinosaures, les anciennes cultures, la préhistoire, l’histoire. Ah, et elle adore les marchés aux puces, chiner des vieux meubles et récupérer des vêtements dans des friperies, « parce qu’ils ont du vécu ». Elle a tendance à croire que leurs fibres sont gonflées de souvenirs, et qu’elle devient donc l’hôte de quelque chose de très précieux. D’ailleurs, côté fringues, Lola n’aime pas se sentir étriquée, engoncée dans des tenues inconfortables ou serrées. Donc, pas de jeans. Pas de soutifs non plus, et tant pis pour les tétons qui pointent de temps à autre. Rien de tel que des robes ou des chemises légères au tissu vaporeux pour se sentir libre comme l’air. Elle aime les fleurs, particulièrement les pensées. A l’occasion, si vous voulez marquer des points auprès d’elle, offrez-lui en un bouquet ! Pour méditer ou se promener, Lola affectionne les forêts avec des petits cours d’eau.

    Description physique: L’étincelle est blonde vanille (comprendre sous tons beiges), les cheveux mi-longs et épais, qu’elle aime bien remonter dans un chignon un peu négligé à la Holly Would. Elle a de grands yeux bruns très expressifs, et une pluie de taches de rousseur paillettent l’arrête de son nez mutin. Quand elle sourit, ses yeux aussi. Bronzée, la peau gorgée du soleil de fin d’après-midi, lorsque les lucioles sortent de leur cachette et recouvrent leur rôle de lampion naturel, elle est faite comme un insecte : les formes anguleuses, la taille de guêpe, les contours aigus et géométriques. Elle a des formes, mais ses formes là sont découpées, les rondeurs des hanches par exemples sont osseuses. Il n’y a que ses seins qui sont bien ronds. Pensez à un sablier qui aurait des côtés, soit une cafetière avec des jambes et des bras considérablement longs et fins, comme un insecte. Enfin, longs proportionnellement à sa taille, parce qu’elle n’est pas bien grande. On observe une symétrie de ses grains de beauté, caractéristique propre aux invertébrés.

     

    Histoire
    Lola est le fruit de l’union de deux lucioles artisanes. Elle a  vécu jusqu’à ses 16 ans à Planeceres, coulant des jours heureux et paisibles au milieu des épis de blé et des tournesols. Le commerce florissant de ses parents les maintenait dans une situation financière plus que correcte, l’étincelle n’a jamais connu la précarité. Mais la vie dans la cambrousse devient très tôt répétitive et lassante, aussi, ses lectures et autres échappatoires inspiraient en elle des motivations plus exaltantes que… La reprise du flambeau familial. L’apiculture, elle y connaissait déjà un rayon (de miel hihi), hors de question de passer le restant de sa vie le nez dans des ruches ! Non, comme énoncé préalablement, Lola s’intéressait aux « vieux trucs ». Ce qu’elle voulait, c’était devenir archéologue, pour découvrir de quoi recèlent les terres de Grigria, par-delà l’humus et les agrégats. Pour ce faire, il fallait donc entreprendre de quitter le petit cocon familial, voler de ses propres ailes et réussir à approcher les érudits, pas chose aisée compte tenu du fait que les étrangers ne sont pas les bienvenus dans leur cercle. Aujourd’hui, 18 ans, Lola engrange les connaissances par elle-même, et travaille encore pour atteindre son objectif. Elle vit en nomade, une petite vie de bohème, sans le moindre souci : précisément, elle connait les bois comme sa poche, et les nuits à la belle étoile, c’est toute son enfance. 

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :